« On en a ras-le-bol de se faire agresser »


Ce midi, samedi 20 juillet, une quinzaine de pompiers ont protesté devant le château des ducs de Bretagne à Nantes. Rien que pour le centre nantais Gouzé, entre 30 et 40 pompiers se sont fait agresser depuis début 2019.

Ce midi, samedi 20 juillet, une quinzaine de pompiers du centre de secours nantais Gouzé ont exprimé leur ras-le-bol devant le château des ducs de Bretagne. Pendant quelques minutes, ils ont déployé une banderole pour dire « stop aux agressions », sous l’approbation des passants.

Un sapeur-pompier agressé par jour

« Depuis le 1er juillet, un sapeur-pompier se fait agresser chaque jour en Loire-Atlantique », dénonce Thierry Vogne, responsable du syndicat Sud au Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de Loire-Atlantique. Ces dernières semaines, deux pompiers ont été pris à partie devant le centre de secours, trois ont été menacés de mort pendant une rixe dans le centre-ville… « On en a ras-le-bol », soupire-t-il, citant les quinze plaintes déposées par des pompiers depuis le début de l’année et les 30 à 40 pompiers qui se seraient fait agresser en 2019, rien que pour le centre de Rezé. « C’est énorme ! », martèle-t-il.

Intensification des agressions

Une réalité dont les pompiers ont bien conscience lorsqu’ils doivent intervenir. « Désormais, on n’a plus en tête uniquement la victime mais on doit aussi prendre en compte l’environnement », explique Thierry Vogne. Avec ses collègues, ils demandent donc à la maire de Nantes d’agir pour faire cesser les violences. D’autres actions sont prévues.

Ces agressions ne sont pas nouvelles. Déjà en 2017, les pompiers s’étaient mis en grève en Loire-Atlantique dénonçant, notamment, des actes violents à leur encontre. Mais elles tendent à s’intensifier. Selon Thierry Vogne : « Hier, c’étaient des insultes. Aujourd’hui ce sont des menaces de morts et des agressions physiques. »

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.