Nice: Un an de prison avec sursis requis contre les pompiers jugés pour des dégradations commises lors d’une manifestation


AUDIENCE – Des responsables du syndicat SPP-PATS sont poursuivis pour « entrave à la circulation » et « complicité de dégradation de bien d’autrui »

Quatre pompiers en tenue sur le banc des accusés. C’est l’image inhabituelle qui a marqué la journée du tribunal correctionnel de Nice, ce mardi. Les trois coorganisateurs

d’une manifestation qui avait dégénéré en 2016 (le président, le vice-président et le trésorier du syndicat SPP-PATS) ainsi qu’un autre soldat du feu des Bouches-du-Rhône qui y avait participé, ont dû se présenter face à la justice.

Ils sont poursuivis pour « entrave à la circulation des véhicules sur une voie publique » et « dégradation » ou « complicité de dégradation de bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes ». Le parquet a requis neuf à douze mois de prison avec sursis à leur encontre. La décision a été mise en délibéré au 22 mai.

« Aucune intention de nuire »

Le 22 février 2016 à Nice, une manifestation de pompiers (ils étaient entre 450 et 650), en tenue de feu, avait subitement quitté l’itinéraire autorisé par la préfecture. Le cortège avait fait irruption sur l’autoroute A8 où des pneus, des fumigènes et des pétards très puissants avaient été enflammés, provoquant, en plus d’une interruption du trafic de plusieurs heures, des dégâts. Huit participants avaient aussi été blessés plus ou moins grièvement notamment à cause d’une explosion déclenchée sous un pont.

Les pompiers de Nice manifestent et bloquent l’A8 #greve

 

Lire la suite sur 20minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :