Des analyses de sang ont-elles été « cachées » aux pompiers qui sont intervenus à l’usine Lubrizol?

Un pompier étant intervenu sur l’incendie de l’usine Lubrizol jeudi dernier a déclaré que le laboratoire dans lequel il a fait des analyses de sang – afin de vérifier son état de santé – refusait de lui donner les résultats. Ses supérieurs ont démenti toute volonté de les cacher.

 

Selon ses explications, si le sapeur-pompier n’a pas pu accéder aux résultats, c’est parce que c’est « à l’employeur que l’on renvoie ces analyses sanguines », explique le commandant, qui mentionne un arrêté du 26 novembre 1999, de la médecine du travail. Comme le précise Check News, les résultats seront en fait transmis aux agents via la médecine du travail, qui a prescrit ces analyses.

Au chapitre 3 – 5 de l’arrêté, il est en effet noté: « Le compte-rendu d’analyses prescrites par le médecin du travail dans le cadre de sa mission (avis d’aptitude notamment) lui est directement communiqué par le laboratoire qui les a effectuées. Le médecin du travail informe le salarié des résultats ».

« Des équipements n’ont pas été donnés à tout le monde »

Ce pompier, mais aussi plusieurs autres interrogés, dénonce également le manque de protection reçu pendant l’intervention. Celui interrogé par Libération affirme que les employés de l’usine étaient mieux équipés que lui, que les pompiers ont manqué de bouteilles d’air dès le premier jour, ce qui les a contraint à porter des masques en tissu, peu efficaces face à un nuage toxique.

Durant les premières heures d’intervention, « il n’y avait pas forcément les masques FFP3 [demi masque filtrant pour les aérosols] pour se protéger de l’amiante, a priori des équipements n’ont pas été donnés à tout le monde, c’est ça qui pose beaucoup question au personnel », déclare sur BFMTV Thomas Bru, délégué syndical CGT-Pompiers.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :