Monde
A la Une

Australie : des milliers de pompiers mobilisés

Des milliers de pompiers mobilisés, les incendies se rapprochent de Sydney

Des milliers de pompiers ont été déployés, mardi, pour faire face aux incendies qui ravagent l’est de l’Australie. Attisés par des vents violents, les feux se sont intensifiés et ont atteint la banlieue de Sydney.

Publicités

Des milliers de pompiers ont été déployés dans l’est de l’Australie, mardi 12 novembre, pour faire face aux incendies qui devraient s’intensifier en raison d’une combinaison de facteurs : des vents violents, des températures caniculaires et une végétation sèche.

Selon des experts, la combinaison de ces trois éléments, très favorables aux feux de brousse, est la pire jamais enregistrée. Depuis vendredi, les incendies ont fait trois morts, détruit plus de 150 habitations et contraint des milliers d’habitants à fuir.

Mardi, les feux de brousse se trouvaient à quelques kilomètres du centre de Sydney et des avions de lutte contre les incendies ont pulvérisé du « retardant », un produit pour freiner l’avancée des flammes, sur les arbres et les maisons d’une banlieue située au nord de la ville.

Selon les autorités, deux incendies se sont déclarés dans la banlieue de Sydney et seul l’un des deux a pu être maîtrisé. Des images aériennes ont montré des flammes ravageant une forêt d’eucalyptus à Turramurra, à environ 15 kilomètres au nord de la ville qui compte plus de quatre millions d’habitants.

« Le feu se propage rapidement », ont prévenu les pompiers de l’État de Nouvelle-Galles du Sud (sud-est).

Des milliers de pompiers avaient été déployés préventivement dans les États du Queensland et de Nouvelle-Galles-du-Sud en raison de conditions « catastrophiques » et « hors normes ».

Les autorités ont invité les habitants vivant dans une vaste région autour de Sydney à se mettre à l’abri, estimant qu’ils n’avaient pas le temps de fuir avant l’arrivée des flammes.

De nombreuses villes sont directement menacées

Sur plus d’une centaine de feux de brousse qui ont ravagé une zone allant de Brisbane à Sydney, une situation d’urgence a été décrétée pour onze d’entre eux alors que de nombreuses villes sont directement menacées.

Des températures atteignant 40 degrés et des vents soufflant à 60 km/h étaient attendus mardi sur la côte est de l’Australie. Les vents qui soufflent d’ouest en est et l’intense sécheresse qui frappe la végétation risquent de propager les incendies en direction des foyers de population vivant sur le littoral.

À titre préventif, environ 600 écoles ont été fermées, ainsi que de nombreux parcs nationaux. La police et l’armée apportent un appui logistique aux pompiers, qui ont également reçu le soutien aérien d’une centaine d’appareils.

Dans la ville de Hillville, au nord de Sydney, un incendie a ravagé une superficie équivalant à près de 25 000 terrains de football.

« Les feux sont partout »

Dans la petite ville de Taree, également au nord de Sydney, des dizaines de personnes ont trouvé refuge dans un parc d’expositions.

Caroline Watson, 59 ans, est arrivée lundi soir avec son époux et leur chien. « Les feux sont absolument partout », a-t-elle dit à l’AFP. « Ils ne nous ont pas demandé de partir, mais on s’est dit que ça viendrait. »

Dans les Blue Mountains, à l’ouest de Sydney, Alan Gardiner, un pompier de Winmalee, a indiqué que les habitants étaient « terrifiés et à bout de forces ».

La ville porte encore les stigmates de l’incendie de 2013 qui avait détruit 200 habitations. La population est consciente de l’importance de se décider à temps pour partir, en raison du peu d’axes routiers dans cette zone montagneuse.

« S’il y a un incendie, ce sera catastrophique », estime Alan Gardiner.

Julie Jones, une habitante, a failli perdre sa maison en début de semaine. « Je reste ici. Je ne vais pas laisser tomber maintenant », a-t-elle déclaré à l’AFP. « Cela a toujours été le pire endroit pour les feux de brousse, mais maintenant toute la côte est est en feu. Je pense que c’est lié au changement climatique. »

De tels incendies se produisent chaque année sur l’immense île-continent pendant le printemps et l’été en Australie. Cette année, la saison des feux a été particulièrement précoce et violente et pourrait être l’une des pires connues par le pays.

En Nouvelle-Galles du Sud, un million d’hectares ont déjà brûlé, soit déjà trois fois plus que l’an dernier.

Avec AFP

FRANCE 24

 

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :