Une explosion due au gaz provoque la mort de deux pompiers

Publicités

Une explosion accidentelle due au gaz a provoqué la mort de deux sapeurs-pompiers et d’une touriste espagnole. Elle a aussi fait de nombreux blessés, samedi à Paris.

Deux sapeurs-pompiers sont morts ainsi qu’une touriste espagnole et dix personnes ont été grièvement blessées samedi à Paris dans l’explosion accidentelle due au gaz dans un immeuble, a appris l’AFP auprès du Parquet de Paris. Trente-sept autres personnes ont été légèrement blessées dans cette explosion. Alertés en raison d’une forte odeur de gaz, les pompiers avaient fait évacuer l’immeuble avant que l’explosion ne se produise. Celle-ci a eu lieu « au moment où des gens étaient dans la rue et les pompiers à l’intérieur » de l’immeuble, a expliqué Christophe Castaner.

Une touriste espagnole est morte un peu plus tard. Cette femme, qui était en voyage avec son mari, « vient de mourir à l’hôpital », a indiqué en milieu d’après-midi le ministère espagnol des Affaires étrangères, joint par l’AFP. A Paris, le ministère de l’Intérieur a confirmé la mort d’une troisième personne et qu’il s’agissait d’une ressortissante espagnole.

 

 

Des recherches menées sur le site de l’explosion

L’explosion s’est produite vers 9h au 6 rue de Trévise, où se trouve une boulangerie, dans le IXe arrondissement de la capitale. Dans la rue enfumée jonchée de verres et de débris, des immeubles et des commerces ont les fenêtres et les vitrines soufflées, des voitures sont renversées ou totalement détruites, calcinées, témoignant de la force de l’explosion, ont constaté des journalistes de l’AFP. Quelque 200 pompiers ont été engagés, et un large périmètre de sécurité a été établi.

Selon le ministre de l’Intérieur, « il n’y a pas de risque de suraccident mais les pompiers sont encore à la manoeuvre pour tenter de sauver les personnes encore sur site. Nous avons des informations qu’il y a encore des personnes sur site et donc nous poursuivons nos interventions ».

Le parquet de Paris a ouvert une enquête confiée à la direction régionale de la police judiciaire pour identifier notamment l’origine du sinistre.

Par Thomas Liabot

Le Journal du Dimanche

Spread the love
  •  
  • 229
  •  
  •  
    229
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.