Staying Alive : la nouvelle arme des pompiers


Les pompiers de Côte-d’Or ont signé un partenariat avec les développeurs de « Staying Alive », une application mobile qui permet de mobiliser des citoyens pour intervenir en quelques minutes sur une personne victime d’arrêt cardiaque.

Les pompiers de Côte-d’Or ont signé un partenariat, ce mardi, avec les développeurs de « Staying Alive »

Il s’agit d’une application mobile qui permet de mobiliser des citoyens-secouristes, appelés des « bons samaritains », pour intervenir plus rapidement lorsqu’une personne est victime d’un arrêt cardiaque. 

Les pompiers pilotent les opérations depuis le centre de traitement des alertes du CODIS à Dijon. Lorsqu’ils reçoivent un appel pour un arrêt cardiaque, ils font immédiatement partir l’une de leurs équipes, et envoient, en même temps, une alerte à tous les « bons samaritains » qui se trouvent à moins de 500 mètres des lieux, et qui peuvent alors se rendre sur place dans un temps record. 

« C’est une aide précieuse car on sait que si la victime n’est pas massée un quart-d’heure après l’alerte, les cellules du cerveau ne sont plus oxygénées et ne se régénèrent pas, souligne le lieutenant Romain Vilboux, chef adjoint du centre de traitement des alertes (CTA) au Codis de Dijon. Devant un arrêt cardiaque soudain, on peut monter jusqu’à 40% de chances de survie si on a un massage et une défibrillation immédiate ».

Les pompiers mobilisent les "bons samaritains" depuis le centre de traitement des alertes du CODIS - Radio France
Les pompiers mobilisent les « bons samaritains » depuis le centre de traitement des alertes du CODIS © Radio France – Sébastien Cabrita dos Santos

Les pompiers du département sont appelés plus de 600 fois par an pour intervenir sur une victime d’arrêt cardiaque. 

Avec « Staying Alive », les pompiers n’auront plus à expliquer les gestes de premiers secours par téléphone. Explications du lieutenant Romain Vilboux, chef du CTA

Le département de la Côte-d’Or particulièrement difficile à couvrir pour les secours

En Côte-d’Or, les pompiers mettent en moyenne 14 minutes pour se rendre sur les lieux d’un secours. 

Alors l’application « Staying Alive » est peut-être même plus utile dans le département qu’ailleurs, estime le colonel Jean Chauvin : « Nous sommes le quatrième département de France en surface. Nous n’avons pas de centres de secours partout. Et souvent, quand on sort des agglomérations de Dijon ou de Beaune, les pompiers sont des volontaires, des hommes qui ont un travail à côté… Le temps qu’ils passent à la caserne, qu’ils se changent, qu’ils entrent dans le camion et qu’ils se rendent sur les lieux, beaucoup de temps passe ».

Pour l’instant, 300 « bons samaritains » sont déjà répertoriés par l’application mobile. Les pompiers espèrent multiplier par 10 le nombre de citoyens-secouristes pour travailler dans les meilleures conditions. 50 000 personnes meurent, chaque année, d’arrêt cardiaque en France.  Sept fois sur dix devant un témoin impuissant. 

Radio France – Sébastien Cabrita dos Santos

France Bleu Bourgogne

Spread the love
  •  
  • 26
  •  
  •  
    26
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.