Prison ferme pour avoir menacé et agressé des pompiers à Béziers

Publicités

Un automobiliste a menacé de mort les pompiers qui étaient en intervention lundi à Béziers, leur reprochant de bloquer la route. Il a été condamné à un an de prison de ferme.

La prochaine fois, il laissera passer les pompiers. Un Biterrois de 37 ans a été condamné mardi à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Béziers pour mise en danger d’autrui, et menaces de mort. Lundi après-midi, cet automobiliste a poursuivi les pompiers avec sa fourgonnette.  Les secours étaient en intervention et transportaient un retraité qui venait de chuter gravement dans son appartement, non loin du Palais de Justice de Béziers. Cet homme, connu de la justice, n’a pas apprécié que les pompiers ne le laissent pas passer.   

Le chauffard trouvait que les pompiers en intervention n’allaient pas assez vite

L’homme n’a pas cessé de nier les faits à l’audience en s’excusant et expliquant qu’il ne pensait pas que les pompiers étaient en intervention. L’automobiliste affirme n’avoir pas vu le gyrophare, ni entendu la sirène du véhicule. Pourtant la fenêtre de sa fourgonnette était suffisamment bien ouverte pour insulter et menacer de mort les pompiers à chaque dépassement en plein centre-ville. Les secours ne roulent pas assez vite à ses yeux. 30 à 35  km/heure en centre-ville. Mais ils transportent un blessé grave.

Le chauffard commence alors des manœuvres de dépassement dangereuses. Des coups de volant à droite, à gauche, espérant provoquer un accident de la circulation. Il cherche la confrontation et s’arrête même dans un rond-point même pour en venir en mains. Mais les pompiers continuent leur chemin.

« La route n’est pas un concours de virilité »

« Vous pensez que c’était une promenade de routine » lui lance le président du tribunal ?  « Le plaisir de joueur au jeu de l’escargot ? » Cet automobile est connu de la justice : déjà 10 condamnations notamment pour conduite dangereuse et délit de fuite. « Comme beaucoup de chauffard vous avez  un ego surdimensionné » rajoute Luc Barbier. « La route ce n’est pas un concours de virilité. »

« Comment ne pas voir une ambulance rouge avec le deux tons, le gyrophare. Cet homme a un ego surdimensionné qui veut imposer la terreur y compris à des gens qui portent secours aux autres_« _explique Maitre Gilles Gauer  l’avocat du SDIS 34.   

 

Maitre Gilles Gauer, avocat du SDIS

Dans le département de l’Hérault, les actes de violence contre les pompiers ont augmenté de 25 % depuis 2 ans.  L’automobiliste devra aussi verser  500 euros de dommages et intérêts aux deux sapeurs-pompiers dans le véhicule, et un euro symbolique au SDIS 34. Un mandat de dépôt a été prononcé à son encontre.   

 
  •  
    643
    Partages
  • 643
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.