« On reçoit des insultes et des pavés » : un pompier raconte son quotidien


Insultés, caillassés, les sapeurs-pompiers de l’Eurométropole de Strasbourg réclament la reconnaissance de leur profession comme métier à risques. L’un d’eux témoigne sur son quotidien

Ils sont à bout. Les sapeurs-pompiers de l’Eurométropole de Strasbourg sont régulièrement victimes de guet-apens dans certains quartiers sensibles. Ils sont caillassés, visés par des tirs de feux d’artifice. Les professionnels  demandent que leur profession soit reconnue comme « métier à risques ». Pour faire passer le message, une pétition a été initiée par l’un de ces soldats du feu professionnel strasbourgeois, elle a déjà recueilli plus de 53.000 signatures.  

Des feux déclenchés volontairement pour attirer les pompiers et les policiers

C’est au mois de décembre et en particulier la nuit de la Saint-Sylvestre que la situation est la plus tendue pour les pompiers strasbourgeois. Ils sont attirés dans de véritables guet-apens : « Lorsqu’on est appelé sur une intervention la difficulté, c’est déjà de trouver le bon endroit. La plupart du temps, les feux sont multiples, des feux de voitures ou de poubelles déclenchés volontairement ans le but de faire venir la police et les pompiers. Ensuite on reçoit des tirs de mortiers.« , raconte ce pompier professionnel strasbourgeois qui désire rester anonyme. 

Ça va du caillou, au pavé, jusqu’à la boule de pétanque ou même le caddie de supermarché jeté sur le camion ou sur nous »

Le reste de l’année, ce n’est guère mieux. Les pompiers essuient des jets de projectiles : « Ça va du caillou, au pavé, jusqu’à la boule de pétanque ou même le caddie de supermarché jeté sur le camion ou sur nous« . Les violences verbales sont permanentes, les menaces aussi. Et le sapeur-pompier de conclure : « On a du mal à comprendre« .

 

Par Céline Rousseau et Olivier Vogel, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.