Les pompiers du Vaucluse interdits de barbe


Pour des raisons de sécurité et de santé, le patron des pompiers du Vaucluse a décidé de leur interdire le port de la barbe.

C’est le patron des pompiers du Vaucluse qui l’a annoncé récemment. Jean-Yves Noisette, contrôleur général, a décidé que ses soldats du feu ne porteraient désormais plus le barbe. Mode ne rime en effet pas avec sécurité, a-t-il estimé.

Risque de cancer à cause des particules des fumées. Qu’ils soient professionnels ou amateurs, les pompiers du Vaucluse vont devoir obligatoirement se raser le visage. La barbe sous le casque, avec l’appareil respiratoire isolant, est incompatible pour des questions d’étanchéité. De plus, les particules en suspension dans les fumées viennent se fixer dans les poils. À la clef, un risque de cancer bien réel. 

Déjà des convertis. Par conséquent, Jean-Yves Noisette doit sensibiliser ses troupes : « J’ai déjà bon nombre de sapeurs-pompiers professionnels qui, par mesure d’exemplarité, d’anticipation et surtout de sécurité, ont déjà procédé au rasage de leur barbe, à quelques exceptions près. »

Des exceptions pour les pompiers volontaires. Mais ce responsable acceptera quand même quelques exceptions, comme il l’explique au micro d’Europe 1 : « On imagine bien qu’un pompier volontaire, cultivateur, qui est dans son champ dimanche après-midi, qui ne s’est pas rasé depuis vendredi et qui va être ‘bipé’, on ne va pas lui demander d’aller chez lui se raser avant de partir en intervention. » « A la prise de garde » cependant, « on va demander à ce que les hommes soient fraîchement rasés », prévient Jean-Yves Noisette, car c’est désormais « une mesure réglementaire de sécurité ».

Explications de, Nathalie Chevance.  

Europe1

Spread the love
  •  
  • 32
  •  
  •  
    32
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.