« Laissez passer nos volontaires ! »

Publicités

Au sixième jour de manifestations sur les routes, la direction des pompiers du Calvados lance un « appel à la responsabilité » des gilets jaunes. Des pompiers volontaires ont été retardés en tentant de rejoindre leurs casernes pour partir en intervention.

Ce jeudi, la préfecture du Calvados a comptabilisé une quinzaine de barrages filtrants. Les gilets jaunes restent donc très mobilisés dans le département, proportionnellement aux 268 manifestations dénombrées dans toute la France. Ces barrages peuvent avoir des conséquences pour ceux qui doivent se déplacer en urgence, comme les pompiers volontaires dans leurs véhicules personnels en route pour leurs casernes.  

 

La direction du service départemental d’incendie et de secours lance donc un appel aux manifestants : « Les véhicules rouges des pompiers passent les barrages sans problèmes«  précise Régis Deza, le directeur du SDIS « mais nous avons pu constater que les personnels sapeurs-pompiers volontaires rencontrent parfois des difficultés avec leurs véhicules personnels pour franchir des points de blocage ! Il s’agit de personnes qui ont été bipées et qui doivent très vite rejoindre leur caserne pour un départ en intervention« . Pour ces personnels de secours, le difficile franchissement des barrages a parfois été accompagné d’agressions verbales et de dégradations commises sur leurs véhicules personnels.

On ne va pas attendre un drame !

Régis Deza précise que les retards des pompiers volontaires n’ont pas eu de conséquences graves. « Mais on ne va pas attendre un drame ! Soit un pompier qui accélérera pour passer avec le risque de renverser un gilet jaune, soit une intervention en temps décalé ou en sous-effectifs« . Il invite donc les gilets jaunes à faire preuve « de responsabilité » vis-à-vis des volontaires dont l’engagement est crucial dans l’organisation des secours.

Surcroît d’activité depuis samedi

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes les pompiers du Calvados sont très sollicités pour éteindre des feux de pneus et de palettes. Plus d’une centaine d’interventions de ce type depuis le 17 novembre. Ce qui inquiète aussi le directeur du SDIS. « Avec la chutes des températures les accidents de la route seront plus nombreux, comme les feux de cheminées. Les interventions sur les barrages réduisent nos capacités opérationnelles » conclu Régis Deza.

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados – Orne)

et France Bleu

  •  
    643
    Partages
  • 643
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.