Agressions de pompiers


Une mission d’information sénatoriale, copilotée par Patrick Kanner, va étudier ce phénomène croissant partout en France, révèle « Le Journal du dimanche ».

C’est un paradoxe presque inexplicable. Souvent portés en héros et adulés par la société, les pompiers sont pourtant de plus en plus victimes d’agressions. Une mission d’information sénatoriale va être lancée sous la direction notamment du sénateur socialiste du Nord Patrick Kanner, révèle Le Journal du dimanche. Elle aura pour rôle d’étudier le phénomène croissant d’actes de violences verbales et physiques sur les soldats du feu.

 

Le métier de pompier est l’un des plus populaires en France. Mais, d’après une enquête menée conjointement par la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) et le parlementaire socialiste, les agressions de pompiers sont au nombre de 74 en moyenne par mois, avec une augmentation de + 23 % entre 2016 et 2017. L’enquête dénombre pas moins de 2 813 faits sur une année. Si l’on compare avec 2008, l’écart est encore plus important avec une augmentation de 213 %.

Changement de contexte

Auparavant réservés aux quartiers difficiles, les actes malveillants se déroulent désormais partout. « Depuis moins de cinq ans, on n’est plus seulement dans les guets-apens à l’intérieur des cités. Le plus souvent, on a affaire à un groupe de personnes restreint. On se fait agresser chez monsieur et madame Tout-le-Monde », confirme le colonel Grégory Allione, président de la FNSPF, au Journal du dimanche.

Ce nouveau contexte intervient alors que les pompiers ont élargi leur champ d’intervention depuis quelques années. Dix pour cent des appels reçus par les soldats du feu concernent des incendies. Le reste concerne des interventions pour porter secours à des personnes. Les agressions verbales, et parfois physiques, dans ce type d’opération, sont nombreuses. Et ce sont souvent des cas difficiles à gérer, comme des suicides, des problèmes d’ordre mental et psychique. En septembre dernier, pour la première fois depuis près de dix ans en France, un pompier est mort tué par la personne qu’il était venu secourir : un pompier de la BSPP de 27 ans, poignardé dans le Val-de-Marne.

Une proposition de loi adoptée au Sénat

« Les pompiers, qui interviennent partout en France en quinze minutes, sont en première ligne des fractures sociales et territoriales de notre pays », assure Patrick Kanner à l’hebdomadaire. Jeudi 7 mars, une proposition de loi portée par le sénateur du Nord et le centriste Loïc Hervé a été adoptée au Sénat. Cette mesure offre la possibilité aux témoins d’une agression de pompier de témoigner anonymement. Selon Patrick Kanner, un tiers des agressions sur les soldats du feu ne sont pas suivies d’une plainte dans un commissariat. Initialement, la proposition de loi entendait anonymiser totalement le dépôt de plainte des pompiers, mais elle aurait porté atteinte aux droits de la défense et aurait sans doute été déclarée comme inconstitutionnelle.

Par

 

Spread the love
  •  
  • 64
  •  
  •  
    64
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.